Les plus belles stations de métro du monde

Publié le : 06 septembre 20216 mins de lecture

L’art se trouve non seulement à la surface, mais aussi sous terre, dans des contextes généralement gris et anonymes où l’on ne s’attend pas à être surpris par des œuvres spectaculaires de l’ingéniosité humaine. Des lieux comme les stations de métro, qui sont devenues si familières aux habitants des grandes villes et qui sont souvent personnalisées par des architectes et des artistes visionnaires. Voici, les 12 stations de métro les plus spectaculaires du Vieux Continent.

12. Rue Staromestska (Prague, République Tchèque)

Toutes les stations de la ligne A de Prague méritent une place au panthéon du métro : avec leurs parois métalliques particulières, couvertes de bulles et d’une couleur différente pour chaque station, elles ressemblent à quelque chose sorti du film « Orange mécanique ». Staromestska est le plus visité et le plus photographié.

11. Plac Wilsona (Varsovie, Pologne)

Certaines stations de métro extraordinaires ont été construites sous l’empire soviétique, mais cet effort architectural de 2005, baptisé du nom du président américain Woodrow Wilson, prouve que même la Pologne capitaliste est capable de créer des œuvres d’une grande beauté. A moins que, comme cela semble être le cas, cette structure soit en réalité l’œuvre d’OVNIs.

10. Admiralteyskaya (St. Petersburg, Russie)

La toute nouvelle station de métro de Saint-Pétersbourg est la démonstration parfaite de la coexistence harmonieuse d’un design classique et moderne. Après plusieurs échecs, la station a finalement ouvert ses portes en décembre 2011. Des plafonds en acier incurvés et un éclairage doux se mêlent aux arcs de marbre traditionnels dans ce qui est la station la plus profonde de toute la ligne urbaine.

9. Palais Royal — Musée du Louvre (Paris, France)

Dans une ville aussi belle que Paris, cette entrée non conventionnelle de la station de métro, donnant sur la place Colette, se démarque de son environnement. Achevé en 2000 (à l’occasion du centenaire du métro parisien), le « Kiosque des noctambules » de Jean-Michel Othoniel tisse deux coupoles en verre teinté (l’une représentant le jour, l’autre la nuit) soutenues par une structure en aluminium ; un design plus doux et plus discret aurait été éclipsé par la proximité du musée du Louvre et des bâtiments classiques, mais cette pièce extravagante ajoute une touche de mode insolente à l’ensemble.

8. Fosteritos (Bilbao, Espagne)

Vieux de moins de 20 ans, celui de Bilbao est toujours le troisième plus grand système de métro d’Espagne. Les coupoles en verre de nombreuses stations – amicalement appelées « Fosteritos » (« petits Foster ») en hommage à leur créateur, Lord Foster – sont considérées comme les premiers exemples du style moderne et novateur qui caractérise toute la ville. Les structures transparentes laissent filtrer la lumière naturelle pendant la journée et ne sont éclairées artificiellement que la nuit.

7. Bockenheimer Warte (Francfort, Allemagne)

Cherchant à se distinguer du minimalisme discret des autres gares de Francfort, l’architecte Zbigniew Peter Pininski s’est surpassé en concevant la fantastique entrée de la Bockenheimer Warte. Représentant un wagon de train s’écrasant sur le quai, il laisse les voyageurs choqués ou confus, mais rarement indifférents.

6. T-Centralen (Stockholm, Suède)

À première vue, la gare centrale de Stockholm peut sembler plutôt ennuyeuse, mais à mesure que l’on descend, les changements soudains de formes et de couleurs révèlent une réalité totalement différente. Une vingtaine d’artistes ont participé à la personnalisation de la station au fil des ans, créant des œuvres dans une variété de styles, de matériaux et de couleurs. Lorsque les visiteurs atteignent la « caverne » bleu foncé et blanche, ils réalisent qu’ils se sont vraiment aventurés sous terre.

5. Westminster (Londres, Royaume-Uni)

En général, le métro de Londres peut être considéré comme l’arrière-arrière-grand-mère de toutes les stations de métro du monde, mais la station Westminster, ouverte à l’aube du nouveau millénaire, est aussi l’une des plus futuristes. Le design austère, en béton et acier, parvient à donner forme à une beauté fonctionnelle sans oppresser les milliers de navetteurs qui s’y pressent chaque jour.

4. Olaias (Lisbonne, Portugal)

En 1998, Lisbonne a accueilli une exposition mondiale, en partie pour célébrer 500 ans d’inventions portugaises. Construite pour aider les 11 millions de visiteurs à se déplacer dans la ville, cette station aux couleurs fantaisistes est considérée comme une véritable œuvre d’art moderne.

3. Komsomolskaya (Moscou, Russie)

Les décorations de style baroque, les mosaïques historiques et les plafonds à lustre de la station Komsomolskaya la font ressembler à une grande salle de bal. Ouvert en 1952 pour désengorger l’un des centres de transport de Moscou, c’est le discours de guerre prononcé par Staline en 1941 qui a inspiré l’opulence des mosaïques.

2. Cimetière Ouest (Munich, Allemagne)

Ouverte en 1998 sans grande fanfare, cette station de métro ordinaire a connu une nouvelle vie trois ans plus tard. En 2001, le quai Westfriedhof a été esthétiquement mis en valeur par 11 énormes luminaires en forme de dôme qui animent l’environnement par des touches de bleu, de jaune et de rouge.

1. Tolède (Naples, Italie)

Inaugurée en 2012, la station Toledo défie sa profondeur -50 mètres, l’une des plus grandes de Naples- avec un design inspiré par l’eau et la lumière. Une œuvre intitulée « Light Panels » de Robert Wilson illumine le couloir menant au métro. Cette incroyable station est en bonne compagnie dans la ville : en effet, elle fait partie du réseau des stations de métro artistiques napolitaines.

Plan du site